Espoirs ou désespoirs

4 février, 2015

J’ai envie que tu revienne, je ne pense qu’à une chose c’est te retrouver,

Que tu me prenne dans tes bras, que tu me sers fort, toujours plus fort et que tu me susurre à l’oreille combien tu m’aime,

J’ai envie de t’embrasser encore et encore, de sentir ton corps s’apaiser contre le mien,

De sentir tes mains glisser le long de mes reins et tes baisers embraser mon âme,

J’ai envie de te sentir vivre en moi et de me sentir vivre en toi, de me revoir dans tes yeux comme une personne unique,

De te dire combien je t’aime, de te soutenir et te tenir contre moi.

…..

…..

……

Si seulement tout ces mots pouvaient devenir une réalité tout ne serait pas aussi compliqué mais la vie en a décidé autrement alors désormais tout ce que je peux dire à ton sujet c’est :

J’ai envie que tu parte, de ne plus penser à toi,

Que tu me laisse enlacer quelqu’un d’autre avec autant de tendresse et lui susurrer à l’oreille de doux mots d’amour,

J’ai envie de ne plus avoir envie, de ne plus penser à ton corps, de ne plus penser à nos moments d’union charnelle,

De ne plus rêver tes mains sur ma peau, de ne plus désirer tes baisers qui me laisse l’amer sensation d’une brûlure en plein coeur,

J’ai envie de me sentir vivre sans toi et que tu regrette la vie sans moi, de voir dans tes yeux la tristesse t’envahir quand tu me regarde,

De te dire combien je t’en veux, j’aimerai que tu sente ce que je ressens, si seulement tu avais un coeur…

 

Racisme (et Discrimination)

2 février, 2015

Définition : Nom masculin créé par la société pour masquer sa propre réalité.

 

Origine : Depuis la nuit des temps les hommes vivent en communauté. A la base créées dans le but d’un fonctionnement symbiotique nous vivons désormais dans une réalité hétérotrophique. Ce système aussi critiquable soit-il est totalement accepté par l’ensemble des populations développées.

 

Développement : A l’heure actuelle notre pays accueil à bras ouvert les étrangers (enfin c’est ce qu’on veut nous faire croire) pour les parquer bien sagement dans des cités adaptées. On propose aux gens en difficultés financière (majorité de migrants) de vivre dans des cités HLM (Habitat à Loyer Modéré). Cette proposition parait tout à fait honnête sur le fond mais les HLM sont finalement construit à l’écart des villes pour former des cités autogérées. La peur des quartiers s’accroit avec cette division géographique bien entretenue par l’Etat.

Face à cela les personnes vivant dans ces cités se sentent mises à l’écart de la population, se sentent rejetées et développent une haine du système et donc une haine de l’ensemble de la population qui en est à l’origine. A côté de ça on impose aux « riches » de payer de lourdes taxes pour verser aux personnes en situation précaire des aides. Les populations aisées développent ainsi une haine de la précarité, les considérants comme des sangsues de la société en réponse à quoi ces personnes mises de côté entretiennent leur isolement face à cette société qui les rejettent.

Ajoutons que ces aides qui déplaisent à la « haute société » sont aussi une hypocrisie puisqu’elles permettent d’isoler les populations qui les recoivent. Ainsi les chefs d’entreprise n’ont plus à refuser des candidatures pour des raisons bidons puisque ces personnes ne cherchent même plus à travailler. La société est bien faite, les problèmes s’entretiennent, le fossé qui séparent les différentes classes sociale s’agrandit en faisant grandir chaque jour un peu plus la haine au sein de la population.
Conclusion : La mise en place des logements de type HLM aurait pu être une bonne chose si seulement ces cités n’étaient pas une mascarade. En effet, tout le monde se satisfait bien de cette situation discriminante, les gens en situation précaire sont parqués dans leurs cités d’où ils ne sortent plus ne venant pas perturbé le calme paisible des quartiers populaires. Mais qui sont les gens en situation précaire ? La réponse est pourtant évidente, les personnes en situation de précarité sont en majorité des migrants, donc des personnes étrangères originaires des pays de l’Est ou du continent Africain.

Nous vivons dans la plus belle hypocrisie qu’il soit : L’Etat met en place une discrimination géographique (et donc sociale) tout en se déclarant mobilisé contre toute forme de discrimination raciale. Alors que finalement c’est l’Etat lui même qui a créée cette distinction.

 

 

Hétérotrophique : Néologisme qui qualifie un système où des êtres vivent au dépend des autres.