Amitié

3 février, 2015

Dans la vie il y a des hauts et des bas, depuis tout petit on te dit que ta famille c’est le plus important car elle sera toujours la pour toi. En effet on ne choisit pas sa famille, les liens du sang persisteront quoi qu’il advienne mais justement comme on ne choisit pas sa famille ce sont des liens imposés à nous qui ne nous renvoie en rien une image objective de nous même.

La jeunesse nous laisse croire que nous sommes exceptionnels, que toutes les personnes qui nous entourent persisteront à nos côtés alors que la réalité nous veux séparés. En grandissant chacun part étudier aux quatre coins du pays et parfois même aux quatre coins du monde puis les vies se construisent indépendamment les unes des autres. En prenant du recul on se rend compte qu’il ne reste plus beaucoup de personnes à nos côtés et que les gens que l’on pensaient être nos amis se sont finalement égarés sur les chemins sinueux de notre vie. Malgré ce constat je reste intimement convaincu que l’amitié est la plus belle preuve d’amour pour l’homme car c’est une preuve objective d’une réalité subjective. Quoi de plus objectif qu’une tiers personne sans lien familiale avec nous ? Quoi de plus subjectif qu’un sujet lui même pris dans un instant isolé ?

Nos amis sont finalement les seuls être à nous connaitre vraiment sans vraiment nous connaitre. Et pourtant je suis persuadée que nos vrais amis sont les seuls que nous n’avons pas besoin de connaitre, nous les comprenons, nous les vivons, nous les aimons.

 

 

L’Amour et le Bonheur

27 janvier, 2015

Depuis notre plus jeune âge on grandit dans une illusion de l’amour, une illusion qui avec l’âge se retrouve éclatée par cette même société qui nous impose un système de consommation excessif.

Les films nous vendent des relations inébranlables et inespérées, ils nous donnent de quoi rêver certes mais nous laisse dans la bouche le goût amer de notre triste réalité. La vraie vie n’est pas un film. Non, ton ex que tu aime toujours ne sera pas présent sur le quai de la gare à t’attendre un bouquet de rose à la main. Non, l’homme qui t’as trompé ne reviendra pas vers toi quelques semaines plus tard une bague dans la poche pour t’annoncer que « sans toi je ne suis rien ». Non,  tout ceci n’existe pas…Et pourtant c’est ce qu’on s’entête à nous vendre parce que la réalité est bien moins belle que ça. Dans la vraie vie ton copain te quitte comme une merde par sms, il te trompe à tout bout de champ ou juste il n’est pas aussi beau que tu l’aimerai.

L’amour est à la base un sentiment innée chez l’homme mais la société se l’est appropriée pour en faire un concept emplie d’espoir mais pourtant inaccessible. Une fois que l’homme aura compris que l’amour n’est pas ce que l’on veut nous faire croire alors à ce moment là seulement il sera capable d’aimer vraiment.

Nos société « évoluée » nous ont volés nos sentiments les plus intimes pour y déposer des convictions sociétales selon lesquels l’amour doit aboutir à une union de deux être dans le but de perpétuer l’espèce et tout ceci dans l’unique et ultime but d’entretenir la consommation. La réalité c’est que l’amour est un sentiment, dépourvu de toute ambition, né du dépôt de notre propre narcissisme en l’autre. Le seul et unique but de ce sentiment est l’accès au bonheur et le bonheur ne dépend pas de cette société consommable mais de l’ensemble de notre environnement humain et naturel. Le bonheur existe depuis la nuit des temps et dans toutes les sociétés, dans nos pays développé le taux de dépression est des plus élevé. Pourquoi ? Parce qu’on nous fait croire que la consommation est le but de notre vie et que le système imposé par l’Etat est notre seule alternative cependant on notera que les sociétés les « moins développées » sont pourtant celle où la population est la plus heureuse. Pourquoi ? Tout simplement parce que la seule chose dont l’homme à besoin pour vivre c’est d’un environnement stable aussi bien sur le plan psychique que physique et que cet environnement stable ne peut exister dans une société aussi mouvante que la nôtre, exploitant nos performance et entretenant la concurrentialité.